Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ski-club-ales.over-blog.com

ski-club-ales.over-blog.com

LA PASSION DU SKI GRAND ALES: stages, sorties samedi, week-ends, compétition, et bien d'autres choses...

SORTIE PYRENNEES 7/8 MARS : PITTORESQUE ET CHALEUREUX

SORTIE PYRENNEES 7/8 MARS : PITTORESQUE ET CHALEUREUX

Tout paraissait réglé comme du papier à musique ce vendredi 6 mars au soir : le minibus aux couleurs du club accompagné par celui   que notre sponsor LE GARAGE DU GRAVELONGUE aux Salles du Gardon avait mis gracieusement à  notre disposition avec le carburant offert  se tenaient prêts devant le local dès 17h00.

Chargés de 12 skieurs , ils partaient à 17h30 le coeur léger vers les Pyrénées , et espéraient bien arriver à destination aux alentours de 21h30.

Hélas, il a fallu déchanter : le glissement de terrain après Villefranche de Conflent a nécessité un détour par Carcassonne, Foix, et Ax les Thermes , où nous avons trouvé la neige tombant en abondance : cela faisait bien plaisir car c'était la première fois de l'année , mais on aurait bien aimé que cela se passe à un autre moment , il était déjà 22h00 et nous étions loin d'être arrivés .

D'autant qu'un certain nombre-voire un nombre certain- d'automobilistes aussi inconscients qu'irresponsables s'étaient mis en travers, chaînaient dans les ronds-points, patinaient en montée , bref nous cassaient les pieds plus que de raison et rallongeaient le temps de trajet .

Ce n'est que vers 23h00 qu'enfin nous sommes arrivés à La Tour de Carol , pour vite nous plonger au plus profond des lits douillets qui nous attendaient . On remarquera au passage que notre ami le Colonel , grand amateur des sorties Club, avait amené avec lui pour la nuit l'attirail qui lui servait pour respirer en altitude du temps où il pilotait des Mystères et des Ouragans: la nostalgie du Chevalier du Ciel, sans aucun doute... 

Le lendemain matin, puisque nous n'étions pas loin des pistes , lever un peu tardif aux alentours de 8h00 , suivi d' un copieux petit déjeuner qui nous attendait  dans une salle au charme certain: un moment  vraiment agréable apprécié de tous.

Les propagateurs de vilenies en tous genres prétendent que le  Club  concentre un ramassis de rustres mal dégrossis  . Pures allégations fielleuses que nous méprisons avec un dédain des plus définitifs . Au club règne une distinction  comportementale et une délicatesse quasi "british" , dont le plus parfait exemple est incarné par Yves , ci-dessous . Le ski, c'est en effet  comme mettre de la confiture sur une tartine beurrée : l'élégance, le  raffinement ,la méticulosité doivent être au rendez-vous . Sinon, on ne skie pas, on glisse bêtement , comme on peut "empèguer" une tartine au lieu de la fignoler avec art et gourmandise.

Ce bougre de Yves avec ses airs de Milord savait pourtant ce qu'il faisait: le temps n'annonçait pas vraiment grand beau , et il fallait faire provision de glucides . Au sortir du minibus, les bourrasques de neige nous auraient presque fait douter...

Mais c'est mal nous connaître : l'appel de 30 cm de neige fraîche n'a pas de concurrence  : quel que soit le temps, on fonce pour apprécier , c'est vraiment trop rare pour s'en priver .

Et la petite troupe a pu s'adonner aux joies d'un ski "à l'ancienne" ,avec des  pistes peu damées mais riches d'une neige pleine de surprises : on était loin des boulevards aseptisés qui malheureusement sont aujourd'hui le lot commun de la plupart des stations

Bien équipés, protégés du froid, il n'y avait pas de raison de jouer les timorés ou les précieuses : quand il faut y aller, on y va !

Et ma foi le résultat était loin d'être ridicule pour les plus petits comme pour les plus grands , avec à la clé la satisfaction et le grand plaisir d'avoir pu skier autrement, et disons le d'une façon un peu plus aventureuse qu'à l'accoutumée.

La matinée ainsi bien remplie s'est achevée devant le poêle ronflant , où en quelques minutes gants, chaussettes et chaussures ont séché.

Cela a laissé le temps aux adultes pour réfléchir d'une façon intensive mais méritoire à la suite des évènements.

Pendant que les jeunes , plus prosaïques -ou plus raisonnables- attaquaient de bon appétit leur repas de midi.

Après le repas, comme si une bonne fée avait décidé de jouer de la baguette pour nettoyer le ciel , GRAND BEAU!!!! Venté, oui, mais grand beau quand même: hop, direction le sommet (enfin presque , le vrai sommet était fermé , le télésiège ne fonctionnait pas)

Le temps d'une photo avec en arrière plan le cirque de montagnes faisant frontière avec l'Andorre , et on descend.

Occasion en or pour tous d'imprimer dans la neige poudreuse sa trace personnelle : quel que soit l'âge et le niveau , il y a une grande satisfaction à regarder le témoignage certes fugace mais ô combien agréable de sa descente.

Un peu plus bas il y avait un radar type radar dit "pédagogique" des bords de route : c'est le truc carré au-dessus du matelas orange : il suffit de dévaler la pente , et il affiche la vitesse instantanée : la meilleure relevée est de 63 km/h par Stéphane, ancien Gendarme de son état : si il avait dépassé le 80, on l'aurait dénoncé illico à ses ex-collègues.

Faire un joli schuss c'est bien, mais savoir s'arrêter ce n'est pas mal non plus : suffit juste de se rappeler que dans la poudreuse , ça ne se passe pas de la même façon que sur neige damée...

Et comme la descente ne suffisait pas, hé bien nous nous sommes adonnés aussi à l'exercice slalomesque avec il faut le dire un certain brio . Quand on vous dit que les actuels mangepiquets ont du souci à se faire, la relève arrive !

Déjà 16h30, il faut se faire une raison et quitter cette belle station . Enfin, plus exactement descendre  jusqu'en bas au pied des pistes.

16h50, les skis viennent d'être déchaussés. On remarquera le sourire du Juste qui orne les faciès pourtant rugueux de ces gaillards que sont les encadrants de la sortie : le sentiment du devoir accompli et la douce satisfaction qu'il procure adoucit même les plus endurcis .....

Un  petit peu plus tard , autre exercice où nous excellons : l'apéritif convivial. S'étaient joints à nous les sympathiques responsables du centre PEP de La Vignole , qui nous ont parlé de leurs projets et de leurs envies ; manquent sur la photo quelques jeunes . Pourtant, ils n'étaient qu'à un ou deux mètres , il est  vrai affalés sur un divan douillet et la console de jeu entre les mains..... Bof, si ça leur plait ! 

Par contre personne ne manquait à l'appel pour le repas , aussi nutritif que savoureux : bien que les Pyrénées ne soient pas la Savoie, là aussi on sait faire de la tartiflette .

Et ce n'est pas Layth, goinfre diplômé, qui dira le contraire !

Bon, là c'est un petit clin d'oeil à un ami du club qui nous manque terriblement pour les sorties week-end dont il est un pilier : nous lui souhaitons une remise en forme rapide pour lui permettre de nous revenir.... avec la banane !

Dimanche matin, grand beau, pas un pouce de vent : à 8h30 tapantes , nous quittons le centre pour nous diriger vers la charmante station du Cambre d'Aze , où une neige de rêve nous attendait.

Bon , les habitudes sont les habitudes , notre Vénéré Président ne peut pas commencer une journée de ski sans téléphoner tout en en grillant une . C'est comme ça, il faut se faire une raison.

Mais cela ne lui prend que peu de temps, et fort peu de temps après on peut fermer les fourgons et prendre les remontées.

Que dire de plus que le,panorama sur la Cerdagne, le Capcir et l'Espagne est absolument magnifique ?

Hé bien que les pistes et la neige ne le sont pas moins !

Et l'on constatera que niveau pente , rien à envier aux Alpes . Et tous nos jeunes dans un bel ensemble attaquent cette pente à la suite de richard le coeur allègre et l'âme insouciante . Mais pourquoi, après tout, se feraient-ils du souci ?

Un petit moment ritualiste proche de l'Eucharistie mais en plus sympa et moins guindé, et le repas peut commencer .
 

D'abord en choisissant avec soin et intense réflexion son plat....

Et en s'asseyant ensuite à une table bien garnie de gens agréables !

Mais bien vite le naturel a repris le goulot , heu pardon , le galop : il était  13h00 , et pas question de gaspiller une minute de ski plaisir aussi intense.

Sur une neige toujours aussi agréable sauf peut-être au pied de la station , toutes les pistes ou presque on été refaites avec une régularité de métronome, et une efficacité d'horloger suisse.

Ce qui inévitablement au bout d'un moment puise un peu dans  les forces vives des plus jeunes de nos skieurs.

Mais précisément ces plus jeunes skieurs ont une faculté de récupération étonnante : en quelques minutes les accus sont rechargés, et nous pouvons faire une dernière descente triomphale en prenant à nous seuls toute la piste . Quand le Ski-Club Alésien est là, on le remarque !

Et voilà, un week-end bien rempli qui se termine avec, en plus du sourire, un hâle de visage du plus bel effet . Pyrénées , on reviendra, et pas plus tard que le 20 mars pour un samedi de neige "délocalisé" , mais on pense approfondir les choses pour la saison prochaine. En attendant, encore 2 week-ends prévus : les 4/5 avril en Savoie , et les 18/19 avril pour la fermeture de Puy St Vincent /Vars-risoul.

Surveiller le blog , les places seront chères !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article